Festival Feminin   FESTIVAL ALGERIE

Le Mot de la Ministre de la Culture

Mot de la ministre de la culture pour le Festival national de la creation feminine
Cet évènement revêt à mes yeux une importance capitale eu égard au rôle qui  a été attribué  au festival national de la création féminine, depuis  son institutionnalisation récente.

Il s’agit pour ce festival, qui s’ouvre dans sa 1ère édition, de se placer essentiellement   dans une optique de valorisation, de mise en avant du talent créatif des femmes.

Il n’est plus nécessaire, aujourd’hui, de démontrer que le talent féminin s’exerce  dans tous les domaines artistiques. Mais il s’agit de le rendre visible,  et de le promouvoir afin de  changer les représentations, de combattre les clichés stéréotypiques et les discriminations  auxquels se heurtent parfois les femmes quand elles veulent s’exprimer  à travers les arts et la création.

L’institutionnalisation de  ce festival s’inscrit donc dans une vaste politique de mise en valeur et de promotion des arts. Il fait partie des 112 festivals crées par le ministère de la culture. Cependant, sa particularité réside dans l’hommage qu’il veut rendre à la création artistique  des femmes en  y sensibilisant tous les publics.

 Le Tissage, retenu pour cette première édition est sans nul doute un art ancestral pratiqué et maitrisé par les femmes de notre pays depuis la nuit des temps. Cependant, la tradition aussi impérieuse soit-elle, n’empêche pas l’inspiration nouvelle et l’adaptation des techniques anciennes au gré de la fantaisie de l’artiste et des images qu’il forme et fait évoluer dans ses rêves.

C’est ce que les femmes ont compris, et elles se sont donc servies de leurs dons et de leur sensibilité pour ajouter une touche particulière à l’art du tissage.
Dans le choix des motifs, des couleurs, des matières, chacune innove en exprimant à sa façon,  sa manière de voir le monde.

Ce festival verra la participation de nombreuses tisserandes venues de plusieurs régions du pays. Passionnées de cet art ancestral, certaines d’entre elles ont décidé de transmettre leur  savoir faire et leur passion. C’est ainsi que sans bruit, sans médiatisation, sans tambour ni trompettes, des « écoles » sont nées dans les contrées les plus reculées du pays. Elles regroupent des dizaines de jeunes filles qui s’initient à la quenouille, au rouet ,à la teinture de la laine, au montage du métier à tisser et enfin à la création de tapis, de couvertures de burnous, de châles et d’objets divers.

Une génération nouvelle de designers issus de nos écoles ont également compris que cet art exquis du tissage pouvait alimenter leurs rêves créateurs … Et c’est ainsi que des objets  de décoration modernes intègrent des motifs de tissage ou « reguems » avec le plus heureux des effets. Sur du bois, du verre, de la céramique, ces motifs décoratifs sont reproduits et mis en valeur de mille manières, dans des œuvres  aussi originales que singulières.

Tisser, c’est faire le lien entre hier et demain. Entre les siens et les autres… entre le bas et le haut….

Tisser, c’est aussi réchauffer pour maintenir la vie et la redonner.

A toutes celles qui ont entretenu ou dressé le métier pour que le fil de la vie ne s’arrête jamais, je dis ma gratitude infinie.

Khalida TOUMI
Ministre de la culture
  Festival feminin algerie


Le Mot de la Ministre de la Culture >
Le Mot de la Commissaire du festival >
Le Comité >
Le Programme >
Les Partenaires et Sponsors >
Contact >
Retour à l'Accueil >
 
femme algerie
الموقع باللغة العربية Accueil | Contact | Plan du Site | Mentions Légales  
Copyright © 2010 Festival National de la création Féminine - Tous droits Réservés
Développé par bsa Développement
 
 
 
festival algerie feminin festival feminin